bannieres

Codirectrices: Anne-Marie D'AOUST et Leila CELIS

daoust annemarie

Anne-Marie D'Aoust, Professeure régulière, département de science politique, Université du Québec à Montréal

Anne-Marie D’Aoust a complété son doctorat en science politique à l’University of Pennsylvania. Ses recherches se situent au carrefour de la pensée politique et des approches critiques des Relations internationales et explorent les dimensions théoriques et empiriques des liens existants entre les émotions (plus particulièrement l’amour), la gouvernementalité, la sécurité et les pratiques néolibérales. Son projet de recherche principal, intitulé « Migration de mariage et technologies de l’amour: comprendre la gouvernementalité de la migration de mariage en Europe et en Amérique du Nord » (pour en savoir plus, suivez ce lien :migrationdemariage), examine de façon comparée les mécanismes et pratiques par lesquels les migrants de mariage sont devenus partie prenante de la gouvernance sécuritaire de l’immigration. Avec William Walters (université Carleton), elle co-dirige un pôle de recherche nommé « HERMES: Migration, Culture et Politique » associé au groupe « Migration and Diaspora Studies » de l’université Carleton. Tous deux mènent également ensemble un projet de recherche sur « la sécurité et ses publics ». Celui-ci examine la relation entre les processus de sécurisation et les publics visés par ceux-ci, par exemple comment ces discours et pratiques constituent certains publics particuliers en association certains corps à des émotions particulières (peur, méfiance, danger).

Elle est membre du CRIEC et de son comité scientifique depuis juin 2014 et directrice de ce Centre depuis le 15 décembre 2015.

Courriel : daoust.anne-marie@uqam.ca

 

 

Leila Celis, Professeure, département de sociologie, Université du Québec à Montréal

Leila Celis

Leila Celis est professeure au département de sociologie de l’UQAM depuis 2013, où elle a enseigné les cours « Classes sociales et inégalités sociales », « Luttes autochtones dans les Amériques », « Sociologie politique » et « Courants de la pensée sociologique : résistances autochtones et politiques coloniales ». Elle détient un doctorat en études politiques de l’Université d’Ottawa (2013), et une maîtrise en sciences politiques de l’Université du Québec à Montréal (2008). Ses recherchent portent sur les mouvements sociaux (paysan, autochtone et afrodescendant), la violence, les droits humains et l’Amérique latine, à travers une approche interdisciplinaire puisant dans l’économie politique, la sociologie historique et les relations internationales. Leila Celis est membre du Centre de recherche en immigration, ethnicité et citoyenneté (CRIEC), du Centre interuniversitaire d’études et de recherches autochtones, du Groupe de recherche sur les imaginaires politiques en Amérique latine (GRIPAL) et de l’Institut de recherches et d’études féministes (IREF).

 

Courriel : celis.leila@uqam.ca