bannieres

Axes de recherche

Axe 1 : Gestion des mobilités: enjeux de sécurité et d’insécurité

Direction d’axe : David Grondin, professeur agrégé, École d'Études politiques, Université d'Ottawa

 

Cet axe opérationnalise la question de la mobilité et de la sécurité des populations migrantes, en focalisant sur la gestion et l’interrelation des diverses mobilités (personnes, données, objets) contemporaines. Il se fonde sur la prémisse que l’intelligibilité et l’appréhension des corps et des relations repose sur une lecture des différentes configurations existant entre des corps genrés et racisés, des données, des objets, des concepts, voire des modes de vie ou de transport. Cet axe s’intéressera notamment à ces configurations en ce qui a trait aux couples impliqués dans des processus de réunification familiale, mais aussi aux demandeurs d’asile et aux réfugiés.

Cliquez ici pour lire la suite.

Axe 2 : Citoyenneté, droit(s) et processus de subjectivation et d’assujettissement 

Direction d’axe: Anne Saris, professeure, Département des sciences juridiques, Université du Québec à Montréal

 

Cet axe aborde les enjeux de citoyenneté, de droits, d’intégration et d’inclusion tant dans leurs conceptualisations théoriques que dans leurs réalités empiriques dans les conditions de vie et les milieux institutionnels de l’éducation, de la santé, des médias, du droit et de la politique, sur le plan linguistique et sur le plan religieux. L’inclusion dans la société est promue, notamment, par les textes de droit pour permettre diverses modalités de citoyenneté démocratique conçues comme moyens de participation active de l'individu dans une communauté d'appartenance (citoyenneté politique, citoyenneté sociale, citoyenneté culturelle). Cette citoyenneté, une ou plurielle, a pour prémisse le fait que l’on devient citoyen par sa participation active à la vie de la Cité. Or, les modes contemporains du phénomène juridique, notamment le tournant matérialiste en sciences sociales, remettent en cause cette image unitaire du sujet de droit héritée du 18e siècle.

Cliquez ici pour lire la suite.

Axe 3 : L’insertion des immigrants dans les espaces du travail et les organisations 

Direction d’axe : Paul Eid, professeur, Département de sociologie, UQAM

 

Cet axe aborde le rapport entre citoyenneté, immigration et travail à travers l’étude des processus d’insertion des immigrant.e.s sur le marché de l’emploi. Ses membres analysent notamment les politiques publiques relatives à l’immigration économique et leurs impacts sur les modalités d’insertion en emploi des travailleuses et des travailleurs qualifié.e.s et non qualifié.e.s. Ils s’intéressent notamment à resituer les politiques du travail migrant temporaire dans le cadre de la nouvelle division internationale du travail, et à en analyser l’impact sur le rapport salarial et les droits des travailleuses et des travailleurs dans les secteurs d’emploi concernés. Les pratiques formelles et informelles d'intégration de la diversité ethnoculturelle dans les espaces de travail et les organisations (syndicats, entreprises, OBNL) figurent également au nombre des objets de recherche ciblés par cet axe.

Cliquez ici pour lire la suite.

Axe 4 : Intégration, exclusions, et processus identitaires 

Direction d’axe : Myriame Martineau, professeure, Département de sociologie, UQAM et Frédérick Guillaume Dufour, professeur, Département de sociologie, UQAM

 

 

Cet axe regroupe deux types de questionnements, qui concernent : a) les processus d’intégration ou au contraire d’exclusion, incluant le racisme et les discriminations ; et b) les processus identitaires qui caractérisent les groupes d’immigration récente et les minorités racisées. Les interactions entre ces deux grandes catégories de processus sont aussi au cœur des travaux qui se situent dans cet axe. Tant les réflexions théoriques que les problèmes méthodologiques relatifs à ces questions ont retenu l’attention des membres de l’axe. 

Cliquez ici pour lire la suite.

[Vers le haut]