bannieres

Pertinence sociale

De nouvelles configurations interpellent l’ensemble de la société québécoise. Elles requièrent une mise à jour des connaissances sur la «nouvelle immigration», l’intégration économique, politique et culturelle des immigrants et des minorités ethnoculturelles, religieuses et racisées, l’aménagement de la diversité (ex. les accommodements raisonnables), les inégalités sociales et les discriminations fondées sur divers motifs, l’exercice concret de la citoyenneté.

Une série de questions de recherche se posent: Quels sont les nouveaux processus qui (re)produisent les inégalités et les discriminations? Comment développer des mesures qui saisissent ces processus? Comment ces processus affectent-ils l’interprétation de l’égalité substantive garantie aux membres des minorités, sur le plan national? Comment l’État québécois se situe-t-il face aux nouveaux défis de l’immigration, de la gestion de la diversité?  Les nouvelles formes de concertation internationale ont-elles un effet structurant sur la gestion québécoise de la diversité? Quelles revendications et initiatives citoyennes portent les  minorités et groupes racisés dans la nouvelle conjoncture? Quelle est la réponse des décideurs publics aux revendications des minorités ethnoculturelles, racisées et religieuses en matière de justice sociale et de reconnaissance identitaire dans l’espace public?

À ce jour la problématique soulevée repose sur divers cadres théoriques disciplinaires et donc, renvoie à la multidisciplinarité.  Toutefois, le défi qu’entend relever le Centre exige l’élaboration d’une nouvelle approche transdisciplinaire. À cet égard, le CRIEC entend innover en faisant en sorte que les approches ne se contentent pas de se superposer les unes aux autres, mais soient intégrées et permettent une compréhension plus profonde des enjeux actuels.